Erwan Le Bourdonnec, U-TOPOS ou les topographies célestes

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Erwan Le Bourdonnec, Le texte de Jean-Claude Thévenin

Note d’intention de l’artiste

"Nous voyons s'allonger les jours et les nuits raccourcir, nous voyons les jours diminuer tandis que les nuits deviennent plus longues ; c'est peut-être que le soleil, toujours le même dans l'éther, fournit au-dessus et au-dessous de la terre des carrières de longueur différente et partage ainsi son orbite en arcs inégaux ; ce qu'il retranche à un hémisphère, il le restitue à l'autre, dans lequel la courbe décrite sera d'autant plus grande, jusqu'à ce qu'il rencontre ce signe céleste sous lequel le nœud de l'année met à égalité de durée la lumière du jour et les ombres de la nuit.

Car là où se joignent le souffle de l'Aquilon et celui de l'Auster, la partie du ciel que le soleil décrit se trouve à une égale distance de ses bornes tropicales, par suite de la position du cercle des douze signes dans lequel il accomplit sa révolution annuelle en frappant de sa lumière oblique la terre et le ciel : tel est l'enseignement de ces sages qui ont reproduit les régions célestes en des cartes décorées de l'image des constellations."

(Lucrèce, De la nature, livre V, v. 679)


Entrez nu-pieds …


On foule le sable aux rivages, ces espaces où le corps est si léger, propice au départ de la pensée. Il est le sol qui sous nos pas se dérobe, entre solide et liquide, face à l’horizon, infini familier.

Ici, les pieds dans la poussière de sable et les mains dans la poussière d’étoiles.


Dans l’entre-deux, quelques objets étranges qui ne sont pas vraiment des sculptures, et pas vraiment des maquettes. Ils sont la préfiguration d’installations. Le site de ces possibles installations n’est pas encore défini, je n’en connais pas encore la nature, la topographie, mais ces objets sont comme des vœux, en attente d’un rivage, d’un bâtiment, d’une clairière ou d’une ile… pour prendre forme.

Ce qui est déjà pensé, c’est la rencontre particulière du mouvement des nuages, de la lumière et de la poussière, c’est les projections stellaires dans leur rotation relative. Ce qui est connu c’est la pesanteur et le vent, la sédimentation et l’évaporation.


Cet entre-deux c’est aussi le temps suspendu, l’espace sur « pause », la musique céleste arrêtée sur quelques notes, interminable mesure pourtant. Silence sous nos pas. Entrez nu-pieds

Erwan Le Bourdonnec



















 







Erwan Le Bourdonnec, Miroir, miroirs, installation, 2011. Chapelle Saint-Julien, Petit Quevilly

Erwan Le Bourdonnec, Miroir, miroirs, installation, 2011. Chapelle Saint-Julien, Petit Quevilly

Erwan Le Bourdonnec, Miroir, miroirs, installation, 2011. Chapelle Saint-Julien, Petit Quevilly

Exposition du 16 septembre au 9 octobre 2011. Chapelle Saint-Julien, rue de l’esplanade Saint-Julien - 76140 Petit Quevilly. Tél.: +33 (0)2 35 63 75 73. Ouverture du vendredi au dimanche de 14h à 19h.


Erwan Le Bourdonnec, Le texte de Jean-Claude Thévenin

Archives expositions personnelles France

  Erwan Le Bourdonnec, U-TOPOS ou les topographies célestes   Chapelle St Julien, Le Petit Quevilly
  16.09 - 09.10.2011

Archives expositions personnelles (K-L)